Mal-audition : les acouphènes, un vrai fléau

Mal-audition : les acouphènes, un vrai fléau

Pour cette 21ème édition, la Journée Nationale de l'Audition qui se tient le 8 mars a choisi pour thème acouphènes et hyperacousies.

En France, près de 16 millions de personnes sont acouphéniques, dont 3,7 millions ont des acouphènes permanents et 12,3 millions ont des acouphènes ponctuels (enquête JNA – IPSOS – Crédit Agricole 2014). Des chiffres alarmants...

 

Mais les acouphènes, qu’est-ce-que c’est ? C'est l'impression de percevoir un son comme un tintement, un sifflement ou un bourdonnement... Mais ce sont des bruits parasites, car les sons n'existent pas dans l'environnement. Ils sont le résultat d'un dysfonctionnement dans le système auditif et cela peut venir de plusieurs causes. Les plus fréquentes viennent d'un traumatisme acoustique, comme une exposition à une musique très forte, ou une baisse de l'audition liée à l'âge. Dans tous les cas, les acouphènes affectent la vie quotidienne... ils peuvent entraîner des troubles du sommeil, de la concentration ou encore de l'anxiété.

 

Les origines des acouphènes

Ce n'est pas une maladie en soi, il s'agit plutôt d'un symptôme lié à une anomalie. Exactement, ce serait un signal envoyé par le cerveau pour prévenir d'un endommagement des cellules de l'oreille interne... Et tout le monde peut en être atteint ! Il existe de multiples causes possibles liées à l'apparition des acouphènes. Cela peut être mécanique comme un bouchon de cérumen, un spasme ou le blocage d'un osselet. Mais cela peut être aussi toxique comme un traumatisme sonore ou une maladie (diabète, tumeur, hypertension, otite à répétition...). Dans tous les cas, les acouphènes se définissent par deux catégories : 

⁃ Les acouphènes objectifs : ils peuvent être entendus par l'entourage et le médecin car ils sont causés par des troubles rendant le flux sanguin plus audible. Parfois, ils se manifestent par des clics répétés à cause de mouvements anormaux des muscles de l'oreille. Mais ceci est rare !

⁃ Les acouphènes subjectifs : ils ne sont entendus que par la personne atteinte, ce sont les troubles les plus fréquents. L'intensité du bruit est différente d'un individu à l’autre. A un certain niveau, cela peut réellement nuire au confort de vie.

 

Quels sont les solutions contre ces troubles ?

Il n'existe pas de traitement unique, mais plusieurs méthodes ! Lorsque les acouphènes sont liés à une maladie déterminée, il suffit de la soigner pour obtenir une amélioration ou une guérison. Un médecin peut alors proposer un traitement médicamenteux. Autre méthode, le traitement avec des appareils. Pour réduire ou masquer les acouphènes, un patient peut utiliser une prothèse auditive. Mais si elle est insuffisante, il peut recourir à un générateur de sons blancs. Cet appareil diffuse un "son blanc" en faible volume... C'est un bruit se rapprochant du grésillement d'une radio entre deux stations. Si rien ne fonctionne, il existe plusieurs thérapies :

⁃ La thérapie acoustique d'habituation (TAH) vise à apprendre à la personne atteinte à mieux vivre avec les acouphènes. Ce sont des techniques de relaxation et de diversion de l'attention pour filtrer les sons. Elle s'étale sur environ 18 mois et inclut près de 16 heures de suivi.

⁃ La thérapie cognitive-comportementale est une approche psychologique. Elle s'appuie sur des techniques de relaxation, de visualisation et de diversion de l'attention pour améliorer le confort de vie. Le traitement dure 3 mois et il peut être complété d'une thérapie par le bruit. Il s'agit d'éviter le silence par différents moyens (générateur de sons blancs, bruit ambiant constant...)

⁃ La stimulation magnétique transcranienne (SMT) diminue l'activité des neurones liées à l'audition par une impulsion magnétique à travers le crâne.

Professionnels de l'autonomie,

A votre tour, devenez partenaires myautonomie.com !

Besoin d'aide ?

04 22 46 11 12

du lundi au vendredi
de 9h00 à 18h00

Mail Être rappelé(e)