Cancer colorectal : la bataille de la prévention !

Cancer colorectal : la bataille de la prévention !

Le cancer colorectal touche chaque année en France environ  45 000  personnes. Pourtant, s'il est détecté tôt, il se guérit dans 9 cas sur 10 !

Dans le cadre de mars bleu, l’hexagone se mobilise dans la bataille de la prévention. En effet, le cancer colorectal (ou cancer du colon-rectum) peut-être guéri dans 9 cas sur 10 s’il est détecté tôt ! Une vraie réponse aux 18 000 décès recensés chaque année en France suite à la contraction de cette pathologie. 

 

Dépister en masse 

On le sait, mieux vaut prévenir que guérir ! Même si de nombreuses solutions existent aujourd’hui pour aider les personnes fragilisées par la maladie et même les maintenir à domicile, il est préférable d’éviter les pathologies lourdes quand cela est possible.

 

Le dépistage est un moyen efficace de lutter contre le cancer du colon / rectum. Le test permet de détecter un cancer à un stade précoce et de le traiter en augmentant les chances de guérison. Il permet aussi de repérer des lésions bénignes avant qu'elles n'évoluent en cancer. Une véritable aubaine !

 

Lorsqu'un cancer colorectal est détecté à un stade précoce, c'est-à-dire qu'il est petit et ne s'est pas encore propagé loin de son point d'origine, la survie à 5 ans dépasse 90 %. De plus, les traitements utilisés sont beaucoup moins lourds, permettant une meilleure qualité de vie de la personne fragilisée. Il faut savoir que près de 95 % des cancers colorectaux sont diagnostiqués après l’âge de 50 ans, chez les hommes comme chez les femmes.

 

Toute personne entre 50 et 74 ans, même si elle ne présente ni symptôme, ni facteur de risque particulier, est donc invitée à se faire dépister dans le cadre du programme national de dépistage organisé. 

 

Comment ça marche ? 

Ce dépistage consiste en fait à réaliser, tous les deux ans, un test de recherche de sang caché dans les selles. Ce test est à faire chez soi et et l’échantillon à envoyer ensuite au laboratoire de biologie médicale dont l’adresse est indiquée sur l’enveloppe T fournie avec le kit. En effet, certains polypes ou cancers provoquent des saignements souvent minimes et donc, difficiles voire impossibles à détecter à l'œil nu. 

 

Votre résultat est négatif (95,5 % des cas) ? Cela signifie qu'aucun saignement pouvant témoigner de la présence d'un cancer ou de lésions précancéreuses n'a été détecté au moment du test. Mais attention, n’oubliez pas de refaire le test de dépistage tous les deux ans.

 

Si votre résultat à ce test est positif (environ 4,5 % des cas), cela ne signifie pas que vous avez un cancer. Cela veut dire que du sang a été décelé dans vos selles. Vous serez alors invité à passer une coloscopie. Effectué sous anesthésie, cet examen a pour objectif de détecter d'éventuelles lésions du côlon ou du rectum et, si c'est le cas, de les traiter. Dans plus de la moitié des cas, la coloscopie ne décèle aucune anomalie.

 

A noter que le test et son interprétation sont pris en charge à 100 % par l'assurance maladie, sans avance de frais de votre part… Vous n’avez donc plus aucune raison de ne pas vous faire dépister et surveiller votre santé ! 

Professionnels de l'autonomie,

A votre tour, devenez partenaires myautonomie.com !

Besoin d'aide ?

04 22 46 11 12

du lundi au vendredi
de 9h00 à 18h00

Mail Être rappelé(e)