La maison de retraite, non merci

Alternative maison de retraite

Aujourd’hui, on compte plus de 15 millions de personnes âgées de plus de 60 ans en France.

La population vieillie de plus en plus, mais pas toujours en très bonne santé, ce qui amène le plus souvent à une perte d’autonomie. Pour y faire face, les seniors ont désormais de nombreuses alternatives aux maison de retraite.

Les alternatives aux maisons de retraite

La dépendance d’un proche est un problème auquel la plupart des familles sont confrontées un jour. Qu’il s’agisse de la perte d’autonomie d’un parent âgé ou d’un proche handicapé, les familles (souvent les enfants ou petits-enfants) essaient d’aider au maximum leurs proches fragilisés. Mais selon le degré de la perte d’autonomie, la prise en charge peut être très lourde à supporter au quotidien pour ces aidants, qui ont également la gestion de leur travail et leur famille. Dans bien souvent des cas, ils ne savent pas comment faire face à la perte d’autonomie d’un proche, et souhaitent que ce dernier puisse continuer à vivre chez lui. Quant à 44% d’entre eux, d’après une étude réalisée par l’Institut CSA, ils préfèrent placer leurs parents dans un établissement spécialisé pour personnes âgées.

Les maisons de retraite

Les maisons de retraite sont des hébergements collectifs qui disposent d’espaces commun et privatif pour les personnes âgées. On en distingue deux sortes :

Maison de retraite médicalisée : ce sont les EHPAD, Etablissements d’Hébergements pour Personnes Âgées Dépendantes ou les USLD, Unités de soins de Longue Durée. Ce sont des établissements spécialisés pour les personnes de plus de 60 ans en perte d’autonomie partielle ou totale, ayant besoin de soins au quotidien. 

Maison de retraite non-médicalisée : on parle souvent de maison de retraite, alors qu’il s’agit en grande majorité de logements privés dotés de parties communes. Ce sont les résidences autonomie, MARPA, habitat groupé…etc.

Dans notre société, quand on parle de maison de retraite, on parle véritablement d’EHPAD. Les maisons de retraite à proprement parlé, se font de plus en plus rares et apparaissent sous de nouvelles formes aujourd’hui. Les EHPAD, structures médicalisées, accueillent des personnes de plus de 60 ans en situation de dépendance physique ou psychique, faible ou sévère, et ayant besoin de soins tous les jours. Ces structures sont très onéreuses car elles incluent dans leur prix, le tarif hébergement, le tarif dépendance et le tarif soin. En moyenne, le montant du reste à charge pour les pensionnaires et leurs familles, c’est à dire après déductions des aides sociales, est de 2200€ par mois ; un coût prohibitif. Cela n’empêche pourtant pas les familles de placer leurs proches dans ce genre d’établissement, pensant à tort, que ce soit la seule alternative. Des personnes âgées encore valides sont même placées en établissement spécialisé, car les proches ont peur qu’elles ne soient plus en sécurité seules chez elles. Ainsi, on y retrouve souvent des résidents actifs en faible perte d’autonomie et d’autres très dépendants. Ce qui peut amener les seniors actifs à perdre leur autonomie très rapidement. Il existe pourtant de nombreuses solutions alternatives pour éviter de placer les personnes âgées en établissement spécialisé. 

Quelles alternatives à la maison de retraite ? 

Afin d’éviter de placer ses proches dans des EHPAD, des solutions se sont développées au cours de ces dernières années. De plus, 80% des personnes âgées préfèrent rester vivre à leur domicile plutôt que d’aller dans une maison de retraite. 

Les hébergements collectifs 

- Les résidences autonomies

Ces résidences sont l’intermédiaire entre les logements privés et les maisons de retraite traditionnelles. Ce sont des appartements privatifs pour les personnes âgées valides, seules ou en couple. Ils sont regroupés dans un immeuble, dans lequel il peut y avoir des espaces communs pour ces habitants. Cela peut être une salle de restauration, salle lounge, salle d’animation, blanchisserie…etc. L’admission dans ce type d’hébergement se fait sous certaines conditions et selon le degré de dépendance de la personne âgée. 

- Les résidences seniors ou résidences services 

Il s’agit de logements-foyers privatifs qui accueillent des personnes âgées peu ou non dépendantes. Souvent implanté au cœur de villes ou en périphéries, ces résidences permettent aux personnes âgées de garder leur indépendance et intimité, contrairement aux maisons de retraite. Ce sont des habitations individuelles regroupées dans un complexe. Il peut s’agir d’appartement, de pavillon ou de petite maison. Les retraités peuvent être locataire ou propriétaire de leur logement. Cela peut-être dans une résidence ou des villages retraite. Leurs particularités sont qu’ils disposent également d’espaces communs et de services faciles d’accès pour les seniors. On retrouve des salles de restauration, des antennes paramédicales, des permanences médicales et même des activités de loisirs sont proposées… Ces résidences permettent aux seniors qui se sentent seules, de rencontrer d’autres personnes, de garder un lien social et de participer à des activités. Le tout en toute sécurité et avec une assistance en cas de besoin. 

- MARPA

Les Maisons d’Accueil Rural pour Personnes âgées sont également des logements individuels pour les personnes de plus de 60 ans mais vivant à la campagne. Ce type d’établissement propose des services collectifs pour tous ces habitants. 

Colocation entre seniors 

La colocation n’est pas réservée qu’aux étudiants ! De plus en plus de seniors sont adeptes de cette solution et se partagent appartement et maison. Dans ce foyer convivial, tout le monde met la main à la pâte et s’entraide à hauteur de ses capacités. Cela permet aux seniors isolés d’entretenir des relations humaines et garder du lien social.

Les familles d’accueil

Depuis ces dernières années, de nombreux foyers Français ouvrent leurs portes aux personnes âgées. Cette solution permet de confier un proche à des personnes responsables et agrées sous leur toit, en échange d’une rémunération et de remboursement des frais. Les seniors accueillis par la famille d’accueil disposent d’une chambre minimum de 12m2 et 20m2 s’ils sont en couple. Ils sont nourris, logés, blanchis. C’est une alternative qui permet de conserver des relations humaines et sociales. Ce système d'accueil familial est très encadré juridiquement et est très strict pour garantir la sécurité des personnes âgées. 

L’accueil de jour

En plus d’une solution de maintien à domicile, il est possible pour une personne âgée de rejoindre pour une journée une résidence senior acceptant ce type d’accueil. Cela permet pour les seniors, ne pouvant pas rester seul chez eux ou ne le voulant pas, d’aller juste pour la journée dans ces centres. C’est une solution de répit pour les aidants.

Les logements intergénérationnels 

On voit apparaitre depuis quelques années une nouvelle forme de colocation. Il s’agit des seniors et des étudiants. En effet, les personnes âgées ayant une chambre vide, décide de la louer à de jeunes étudiants pour un prix très attractif. En échange, ces jeunes participent à certaines tâches ménagères et rendent des petits services comme faire les courses. C’est un échange de bon procédé qui rend services aux uns comme aux autres. En plus, cela assure une présence rassurante et favorise les liens intergénérationnels. Les personnes âgées partagent leur savoir et leur vécu aux jeunes, et eux de leur côté apporte fraicheur et dynamisme aux anciens. 

Services maintien à domicile 

C’est la solution la plus simple et souvent la plus appréciée des personnes âgées. La majorité des personnes souhaitent pouvoir rester vivre chez elles, où elles ont leurs souvenirs et leurs habitudes de vie. Pas toujours facile quand on est seul ou en perte d’autonomie, mais de nombreux services d’aides à domicile se sont développés pour aider les personnes âgées dépendantes dans leur quotidien.

- La téléassistance

Dispositif d’alarme à distance, la téléassistance permet de sécuriser et d’assister les personnes âgées en cas de besoin, que ce soit dans leur logement ou lors de leurs sorties à l’extérieur. Cela peut-être en cas de chute, malaise, angoisse, agression, en cas de perte si la personne s’est égarée… ou simplement un besoin de convivialité ou de renseignements. Il existe de nombreux services de téléassistance, classique avec bouton d’alerte pour l’intérieur du logement, mobile pour les personnes qui sortent seules ou autonome pour un déclenchement automatique. Le choix se fait selon les envies et les besoins de chacun. 

- Services d’aide et d’accompagnement à domicile

Il s’agit d’une aide humaine où des professionnels agréés interviennent directement dans le logement des seniors. Ce sont des auxiliaires de vie, des aides ménagères, des assistantes de vie… qui les aident dans leur quotidien. Cela va de l’entretien de la maison, au jardin, à l’aide à la préparation des repas ou livraison des courses, ou encore de l’aide pour les actes essentiels de la vie quotidienne pour les personnes très dépendantes. Il peut s’agir d’une aide ponctuelle ou régulière, selon les besoins de ces derniers. Ces prestations vont assister les personnes en manque d’autonomie chez elles, afin qu’elles puissent y vivre le plus longtemps possible et dans les meilleures conditions.

- L’aménagement du logement

Pour favoriser le maintien à domicile et sécuriser les personnes fragilisées, il est recommandé d’optimiser leur espace de vie. Un ergothérapeute peut intervenir et recommander des améliorations pour faciliter les déplacements, sécuriser les endroits potentiellement dangereux comme la cuisine et la salle de bain. Ainsi des réadaptions peuvent être faites comme remplacer la baignoire par une douche sans rebord, mettre des tapis anti dérapant, installer des rampes de maintien…etc.

Toutes ces solutions vont faciliter la vie des seniors leur permettant de bien vieillir en toute sérénité et sécurité, tout en rassurant leur proche, quel que soit leur choix d’habitation. 

A vous de choisir ! 


Section 1
Section 2
Section 3
Section 4

Nous recherchons les meilleurs offres

Veuillez patienter