Témoignage de Patricia, 57 ans, aidante.

Evénements

19 avril 2019

Myautonomie vient à votre rencontre ! Vous êtes plus de 11 000 000 d’aidants qui prenez du temps, chaque jour, pour vos proches, par amour, par devoir, par empathie … vous êtes là pour leur permettre de mieux gérer leur quotidien mais vous gérez aussi le vôtre.  


C’est l’histoire que nous raconte Patricia que nous sommes allés rencontrer. Patricia a 57 ans. Elle est maman de 2 enfants et grand-mère de 3 petits-enfants. Patricia, c’est aussi la fille de Roland, veuf depuis près de 2 ans. 

Quand Roland s’est retrouvé seul, il s’est aussi retrouvé complètement perdu dans la gestion de sa vie … préparer ses repas, faire les courses, le ménage, … ces travaux ménagers étaient assurés par sa femme. Naturellement, Patricia a pris le relais … comme vous tous, comme nous tous !

Patricia nous parle :

Myautonomie : Patricia, comment êtes-vous devenue une aidante ?

Patricia : Quand ma mère nous a quitté, mon père était complètement perdu parce que c’est elle qui gérait tout à la maison. Alors je suis venue l’aider. Au début, j’essayais de lui montrer comment faire des petits plats simples, de passer un coup de ménage rapide, je l’emmenais faire des courses… Et petit à petit, j’ai commencé à tout faire à sa place. Quand je faisais mes courses je faisais les siennes en même temps, ça aller plus vite, quand je venais les lui déposer je passais un petit coup de propre, quand je faisais à manger je lui gardais toujours une part pour lui emmener… et c’est devenu une habitude, j’ai repris le rôle de ma mère en fait.

Myautonomie : Quel est le degré d’autonomie de votre papa ?

Patricia : Mon père est autonome dans la vie de tous les jours. Il fait sa toilette et se prépare seul, il s’occupe de ses papiers factures, même si je regarde quand même un peu, il sort prendre son café et faire son PMU, il va à la boulangerie… C’est vraiment les tâches ménagères et la cuisine qu’il ne fait pas, parce qu’il ne l’a jamais fait, ma mère a toujours été une femme au foyer donc c’était son rôle, c’était beaucoup comme ça à l’époque.

Myautonomie : Quelle est votre relation à tous les deux ?

Patricia : J’ai toujours été proche de mon père. Donc pour moi c’était juste normal de venir l’aider et le soutenir. On s’entend toujours très bien et il est très reconnaissant que je l’aide. Mais parfois il fait comme avec ma mère, « t’as oublié ci, ca… tu peux faire ca… » c’est pas méchant mais c’est des mauvaises habitudes qu’il avait avec ma mère et qu’il refait avec moi. Mais sinon on est très complice.

Myautonomie : Comment vous organisez-vous au quotidien pour gérer votre vie de famille, votre travail et aider votre papa ?

Patricia : Je travaille du lundi au vendredi. Du coup, je vais deux fois par semaine chez mon père. Le mercredi pour lui déposer à manger que j’ai préparé le lundi et mardi, je lui fais à manger pour le soir et je reste un peu avec lui à discuter. Puis je reviens le samedi matin, après avoir fait mes courses, je lui dépose les siennes, je lui fais son ménage, je lave et étends son linge, on mange ensemble le samedi midi, c’est devenu un rituel maintenant. Je lui prépare un gros plat que je mets au frais pour que ça lui fasse quelques jours. Parfois, l’après-midi on va se promener s’il n’est pas trop tard, mes enfants viennent passer la journée avec nous de temps en temps. Et le dimanche, je fais mon ménage, mes papiers, je reste avec mon mari, on voit nos enfants et petits-enfants. Je cale le dimanche tout ce que je ne peux pas faire la semaine. Sans oublier qu’au moins deux week-ends par mois nous gardons nos petits-enfants avec mon mari. Un planning bien chargé.

Myautonomie : Rencontrez-vous des difficultés particulières ? 

Patricia : Le plus frustrant c’est que j’ai l’impression de ne jamais pouvoir me poser, j’ai tout le temps quelque chose à faire ou à penser. J’appelle presque tous les jours mon père pour savoir si tout va bien, s’il lui reste à manger et des plats surgelés que je lui achète en plus, s’il lui reste des médicaments… Toute ma semaine est programmée : travailler, aider mon père, m’occuper de ma famille, entretenir mon logement…  je n’ai jamais de temps pour moi, c’est épuisant à force.

Myautonomie : Connaissiez-vous Myautonomie ?

Patricia : Non je ne connaissais pas. C’est une collègue de boulot qui m’a parlé de votre site myautonomie.com, que vous aidiez à trouver des solutions pour aider les personnes âgées ou handicapées qui vivent à domicile et qui ne peuvent plus tout faire tout seul. Je vous ai donc téléphoné pour savoir comment vous pouviez nous aider mon père et moi. Vous m’avez informé des aides dont pouvait bénéficier mon père notamment d’une aide-ménagère et d’une aide pour préparer les repas.

Myautonomie : Est-ce que Myautonomie vous a aidé ? 

Patricia : Oui vraiment. Je ne connaissais pas toutes les aides proposées par l’état et les communes locales. Aujourd’hui, il y a une aide-ménagère qui vient deux fois par semaine chez mon père ; le mardi pour faire le ménage et le linge, le lundi et le jeudi pour préparer ses repas. Maintenant nous nous voyons le week-end mais que pour faire des activités ensemble.

Myautonomie : Comment vous sentez-vous aujourd’hui ?

Patricia : Je suis beaucoup plus sereine. Je profite plus de mon mari, qui parfois passait au second plan après le travail, mon père, mes enfants et petits-enfants… aujourd’hui on a retrouvé un équilibre familial et moi je prends un peu plus de temps pour moi.

Myautonomie : Un mot pour les autres aidants comme vous ?

Patricia : Oui, arrêtez de culpabiliser et de vous tuer la santé… on ne peut pas tout gérer seul, il faut savoir se faire aider. Il existe de nombreux services d'aide à domicile qui peuvent prendre le relais donc autant en profiter.

Témoignage de Patricia, interviewé par myautonomie.com, 1er comparateur du mieux-vivre à domicile

Lire aussi notre article " Aidants, un rôle à temps plein" > 

Nous recherchons les meilleurs offres

Veuillez patienter